Les débuts

La société n’existe en tant que telle que depuis 1976, c’est en 1863 auprès de la SBM (Société des Bains de Mer) et de la concession des jeux qu’il faut en chercher l’origine. L’électricité publique existe maintenant depuis plus d’un siècle à Monaco, mais si l’on recherche l’origine de la SMEG c’est directement dans l’activité des jeux qu’on la trouve.

A cette époque, le contrat de concession de la SBM incluait la construction d’une usine à gaz.

Celle-ci est construite en 1863, au pied du Fort Antoine, et dès 1865 le trajet du Palais au Casino est illuminé.

L’usine est malodorante et produit d’importantes quantités de déchets. Mais le réseau s’étend et deux gazomètres s’ajoutent en 1880.

Quant au goudron, la tradition raconte que le Docteur Guglielminetti a été le premier à avoir l’idée de le répandre sur les chaussées, faisant de Monaco, dès 1888, la ville la plus moderne du monde.

 

La même année, la SBM électrifie le Casino et le 15 juillet 1890 la SME (Société Monégasque d’Electricité) est créée par Ordonnance Souveraine, avec une concession de 50 ans.

En 1892 et 1899, la SME construit deux usines de production, respectivement au Chemin des Pêcheurs ("la Chiappaïra") et à Fontvieille.

En 1898, la Société des Tramways équipe deux lignes à l’électricité. Puis les besoins s’étendent : de nouvelles usines apparaissent, tout d’abord alimentaires, dont les besoins vont en croissant.

La concurrence apparaît : l’EELM de Nice (Energie Electrique du Littoral Méditerranéen créée en 1900), alimente Beausoleil et, de là, s’étend sur le territoire monégasque. La SME est contrainte de se fournir auprès de l’EELM.