<
Particuliers Professionnels Grands Comptes SMEG (+377) 92 05 66 44
28 octobre 2021 • Énergies

Déploiement des Boucles Thalassothermiques

Déploiement des Boucles Thalassothermiques en Principauté, dans les quartiers de la Condamine et du Larvotto.

Vendredi 22 octobre 2021 était organisée une Conférence de presse faisant état du déploiement des Boucles Thalassothermiques en Principauté, dans les quartiers de la Condamine et du Larvotto.

Ce rendez-vous se tenait en présence de Madame Céline Caron-Dagioni, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Equipement, de l’Environnement et de l’Urbanisme, et de Monsieur Thomas Battaglione, Administrateur Directeur Général de la SMEG, représentant le groupement Monégasque seaWergie, concessionnaire de service public en charge de la réalisation et de l’exploitation des boucles thalassothermiques.

L’événement intervenait 1 an après la signature de la Concession avec : une présentation sous forme de points d’étape, la signature du Pacte National pour la Transition Energétique par seaWergie, la visite des locaux techniques de la boucle du Larvotto.

Pour mémoire, l’énergie des bâtiments est responsable de 35% des émissions de GES de Monaco. Un chiffre déterminant lorsque l’on considère les objectifs de réduction de ses émissions de CO2 de la Principauté : 55% en 2030 et neutralité carbone en 2050.

C’est dans cette perspective que le Gouvernement organise la sortie des énergies fossiles pour chauffer les bâtiments de la Principauté. En apportant une alternative au fioul – interdit au 1er janvier 2022 - le déploiement de deux nouvelles boucles thalassothermiques est au cœur de cette stratégie et l’Etat y investit plus de 60 millions d’euros.

Le déploiement des boucles thalassothermiques avance de manière très concrète.

Une première partie de la boucle de la Condamine est déjà déployée avec un 1er immeuble client de seaWergie depuis juillet : le Winch. La prochaine étape est de taille : le raccordement du Centre Administratif , qui interviendra avant la fin de l’année. Il est à noter qu’au Larvotto, les infrastucture primaires de la boucle ont été réalisées et la première sous-station alimentant les commerces du nouveau Complexe Balnéaire du Larvotto est en fonctionnement depuis le 1er juillet dernier.

Le concessionnaire est mobilisé auprès des copropriétés et de leurs syndics. La priorité : les bâtiments actuellement chauffés au fioul, lesquels, en se raccordant, effaceront leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).Cette solution d’avenir a déjà séduit nombre de copropriétés. Plusieurs d’entre elles, ont voté le raccordement à la boucle thalassothermique en Assemblée Générale, voire entamée leur travaux de mutation. Certaines opérations immobilières ont par ailleurs fait ce choix vertueux tout comme les opérations publiques structurantes (notamment l’opération Testimonio II) - qui ont intégré cette composante à leur programme dès leur conception.

Rappelons que l’ambition partagée par seaWergie vise le raccordement de 29 bâtiments, d’ici 2024, ciblant les bâtiments au fioul, et évitant ainsi plus de 6 000 T de CO²/an – soit 7% de émissions de GES totales de la Principauté.

Enfin, soulignons que la Principauté a été l’un des premiers pays à développer ce type d’énergie sur son littoral - aussi appelée « énergie thermique marine », les boucles thalassothermiques consistent à récupérer de l'énergie calorifique de la mer pour alimenter des bâtiments en chaleur et en froid. En d'autres termes, la température de l’eau de mer est exploitée afin de chauffer et climatiser des bâtiments – et son impact sur l’écosystème marin est nul.